Mieux construire nos bâtiments, nos rues, nos quartiers, nos agglomérations

Qu’allez-vous demander à vos futurs députés?

14 août 2018

J’ai un scoop : les questions d’aménagement du territoire ne seront pas à l’avant-scène de la campagne électorale qui s’amorce, malgré nos attentes et malgré leur importance dans de nombreux dossiers. Pourtant, nos représentants à l’Assemblée nationale ont un rôle crucial à jouer dans l’aménagement de nos milieux de vie. Vivre en Ville participe d’ailleurs, chaque année, à plusieurs consultations nationales touchant de près aux enjeux urbanistiques.

Mais le travail de Vivre en Ville ne suffit pas. Si, pendant ces quelques semaines où ils vont aller à votre rencontre, nos futurs députés n’entendent pas parler d’aménagement, nous ne réussirons pas à construire de meilleures villes une fois qu’ils seront aux commandes. On compte sur vous pour leur rappeler les enjeux, locaux et nationaux, qui vous tiennent à cœur!

Au niveau local : influencer les décisions et donner les moyens d’agir

Beaucoup de milieux naturels qui perdurent à proximité de nos milieux de vie sont soumis à une forte pression, et sont trop souvent encore vus comme des espaces en attente de développement. Au niveau local, le poids moral d’un député sensibilisé et bien informé peut contribuer à protéger un terrain convoité. La reconnaissance, au niveau national, de la valeur de ces infrastructures écologiques et de la nécessité de les préserver est l’autre versant de la responsabilité de votre futur député. Récemment, plusieurs élus municipaux ont d’ailleurs appuyé l’adoption d’une loi pour mieux protéger les milieux humides.

En milieu urbanisé, vos candidats sont sûrement sensibles au devenir des terrains vacants et autres friches industrielles qui déparent le centre-ville ou les strips commerciales. Ont-ils des idées pour aider la ville à les redévelopper? On sait que la consolidation est gagnante à long terme, mais peut être plus coûteuse, dans l’immédiat, que le développement étalé en greenfield. Dans sa plateforme, Vivre en Ville propose de créer un Fonds en aménagement et urbanisme durable pour stimuler l'innovation et mieux soutenir financièrement les municipalités. Doté de 100 millions de dollars par année, ce fonds soutiendrait la requalification urbaine et la revitalisation des cœurs villageois. Parlez de ce besoin à vos candidats.

Après des décennies de sous-investissement, des projets majeurs de transport collectif ont émergé un peu partout au Québec. Dans votre région, vos candidats se sont-ils engagés à les soutenir en priorité? Au niveau national, le financement des transports collectifs et actifs passe encore trop souvent après les élargissements du réseau autoroutier : c’est à nos députés de faire preuve d’ambition pour leur milieu, et à nous de les y inciter!

Au niveau national : défendre l’intérêt collectif et se donner une vision d’ensemble

La protection du territoire agricole est une priorité nationale depuis des décennies, et pourtant, le prétendu « droit au développement » met encore une forte pression sur les meilleures terres du Québec. Adopter un moratoire sur le dézonage des terres agricoles est une des 23 demandes du collectif Vire au vert, appuyé par Vivre en Ville.

Pour cesser la course au développement à tout prix et optimiser l’utilisation du territoire, Vivre en Ville appelle à réformer la fiscalité municipale, une demande d’ailleurs portée par les municipalités depuis 2012. Changer la fiscalité afin de mieux refléter la valeur des services écosystémiques et d’endiguer l’étalement urbain demande du courage : votre futur député a besoin d’être convaincu que c’est nécessaire pour prendre le virage du développement durable. Sinon, dans 4 ans, on ne fera encore que parler d’écofiscalité, mais rien n’aura changé.

Pour travailler efficacement, dépasser les silos et atteindre nos objectifs, nous avons besoin d’une vision d’ensemble en aménagement du territoire. C’est le grand projet collectif dont le Québec a besoin. Vivre en Ville demande donc aux futurs députés d’adopter une Politique nationale d’aménagement du territoire. Qu’il se voie ministre de la santé, de l’environnement ou de la culture, votre candidat devrait se passionner pour l’aménagement du territoire, la clé aussi bien pour réduire notre bilan carbone que pour protéger nos paysages et rendre accessibles nos épiceries et nos bibliothèques. La feuille de route de l’alliance ARIANE, dont Vivre en Ville est membre, peut vous inspirer pour lui en parler.

Trois engagements pour des collectivités résilientes et prospères, à l’heure de l’urgence climatique

L’aménagement du territoire est un enjeu collectif qui nous touche tous dans notre quotidien. Prenez connaissance de la plateforme de Vivre en Ville et impliquez-vous dans le débat électoral! C’est le moment idéal pour vous faire entendre.

Partager cette page

Rester informé

Restez informés : en vous abonnant aux envois, vous recevrez régulièrement des informations sur nos activités.

S'abonner à nos envois

Devenir membre

Avec le soutien de ses membres individuels ou corporatifs, Vivre en Ville participe depuis 1995, au développement de collectivités viables partout au Québec. Devenez membre et associez-vous à notre mission.

Devenir membre