Mieux construire nos bâtiments, nos rues, nos quartiers, nos agglomérations

Assurer une transformation durable des milieux touchés par les inondations et une gestion optimale de l’urbanisation | Projet d'accompagnement municipal

 

Grâce à l’appui financier du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation, et en échange d’une contribution financière réduite, Vivre en Ville offre aux collectivités québécoises (MRC, villes, municipalités, arrondissements) un accompagnement de moyenne ou de longue durée afin de les doter d’une démarche favorisant la gestion optimale de l’urbanisation et/ou la transformation durable des milieux touchés par les inondations.

EXPLICATION DES DEUX VOLETS

L’accompagnement offert par Vivre en Ville doit concerner l’un ou l’autre des deux volets suivants, ou encore les deux à la fois, selon les besoins des collectivités participantes.

Volet 1 – Transformation durable des milieux touchés par les inondations

Au cours des dernières années, plusieurs municipalités québécoises ont subi des inondations majeures. Il s’agit d’une première pour certaines, alors que d’autres sont aux prises avec ce problème depuis des décennies. Ces inondations ont affecté parfois des milieux anciens, parfois des secteurs nouvellement urbanisés et, dans certains cas, des milieux envisagés pour une urbanisation prochaine. Ces événements compromettent la pérennité de certains milieux urbanisés, notamment en raison des démolitions et relocalisations de certains bâtiments ou quartiers. Afin de transformer ces milieux et ceux destinés à accueillir les activités relocalisées de façon durable, les collectivités doivent tenir compte de plusieurs enjeux : protection des milieux naturels et agricoles, mobilité durable, allègement du bilan carbone, mise en valeur du patrimoine, vitalité commerciale, besoins en logement, etc. Procéder à une planification du territoire considérant l’ensemble de ces enjeux exige de réunir, au sein d’une même démarche, des acteurs de différents domaines (culture, santé, sécurité publique, environnement, développement économique, etc.). De plus, dans une optique de développement urbain durable, les collectivités en transformation gagnent à privilégier la consolidation à l’intérieur de leur périmètre d’urbanisation, au potentiel souvent sous-estimé.

Volet 2 – Gestion optimale de l’urbanisation

Autour de plusieurs municipalités, notamment celles qui connaissent une forte croissance démographique ou économique, le territoire rural (îlots déstructurés et zone blanche) est fortement convoité. De plus, les municipalités dont le territoire est exempt de contraintes, telle la zone agricole permanente, sont souvent en concurrence pour attirer un développement résidentiel rural et les revenus qui y sont associés. Pour les municipalités, ce modèle d’urbanisation se fait souvent à moindre coût, bien qu’il ne contribue pas à créer des milieux de vie durables. C’est ainsi que l’on observe une généralisation de l’urbanisation diffuse en territoire rural et de l’urbanisation des zones de villégiature. Or, une gestion optimale et durable de l’urbanisation privilégie plutôt la consolidation à l’intérieur des périmètres d’urbanisation. À long terme, les bénéfices d’une telle approche sont nombreux. En plus de limiter le développement sur les milieux naturels, les terres agricoles et les zones à risque pour la sécurité publique, la consolidation des milieux de vie existants favorise les déplacements actifs, réduit les distances à parcourir en automobile, optimise les dépenses publiques, soutient le développement économique local et génère des opportunités pour améliorer la qualité de vie des résidents, par exemple par l’intégration de mesures d’adaptation aux changements climatiques ou l’amélioration des espaces publics.

OBJECTIFS DE L’ACCOMPAGNEMENT

Les accompagnements visent à doter les collectivités participantes d’une démarche leur permettant de poser les bases d’une planification urbaine visant soit :

La transformation durable des milieux touchés par les inondations. Ces accompagnements permettront de poser les bases d’un projet urbanistique durable, à l’aide d’acteurs de différentes disciplines touchées par les inondations (environnement, sécurité publique, etc.) et par la transformation des milieux de vie bâtis (culture, santé et services sociaux, habitation, transport, etc.). Ce canevas de planification proposera, notamment sous une forme illustrée, les balises à respecter pour un ou plusieurs des objectifs suivants, selon le contexte :

  • Réduire le risque d’inondation dans les milieux de vie qui le méritent ;
  • Mettre en place de nouveaux milieux de vie durables en remplacement de ceux qui ont été perdus à la suite des inondations ;
  • Contrôler la transformation des milieux de vie altérés par les inondations, incluant l’aménagement des zones inondables libérées de l’urbanisation.

La gestion optimale de l’urbanisation, en mettant un frein à l’urbanisation diffuse et à l’urbanisation des zones de villégiature au profit d’une urbanisation durable. Ces accompagnements viseront notamment à identifier les principes, les critères, les outils et les solutions d’aménagement concrètes à la disposition des municipalités pour contrôler l’urbanisation hors des périmètres d’urbanisation ou densifier le plus possible leur périmètre d’urbanisation en respect des caractéristiques identitaires propres.

Nature de l’accompagnement

Voici des exemples d’activités qui pourront être tenues, selon les besoins de la collectivité (en lien avec l’un des deux objectifs visés par le projet de Vivre en Ville) :

  • Procéder à un portrait et à un diagnostic urbanistique du territoire ;
  • Élaborer un projet urbanistique souhaitable et réaliste pour la collectivité ;
  • Décrire le projet urbanistique sous la forme de paramètres pouvant être utilisés lors de la révision de la réglementation d’urbanisme (lotissement, zonage, etc.) de la municipalité : nombre de logements supplémentaires par type, densité atteinte, dimensions des voies, etc.

Pour le volet transformation durable des milieux touchés par les inondations, des activités additionnelles pourraient être réalisées :

  • Mettre en place une table des parties prenantes (p. ex. décideurs publics, experts thématiques, propriétaires concernés) destinée à enrichir le diagnostic urbanistique et à évaluer la pertinence et les possibilités de mise en œuvre du projet urbanistique proposé ;
  • Tenir des rencontres de travail individuelles avec des propriétaires de terrains ciblés pour accueillir les établissements à relocaliser hors de la zone inondable, afin de définir la disponibilité de ces terrains, de mieux connaître les enjeux liés à leur requalification, et d’identifier les grandes lignes d’une proposition d’aménagement ;
  • Élaborer des propositions d’aménagement détaillées pour certains sites clés.

DÉPÔT D’UN DOSSIER DE CANDIDATURE

  1. Prendre connaissance des modalités du projet d’accompagnement.
  2. Télécharger et remplir le formulaire de candidature.
  3. Transmettre le formulaire par courriel à catherine.perras@vivreenville.org.

RENCONTRES ET ATELIERS COMPLÉMENTAIRES

En plus des accompagnements offerts aux collectivités, Vivre en Ville réalisera une série de rencontres visant à mobiliser les décideurs municipaux sur ces questions et développera des ateliers de formation thématiques à l’intention des décideurs et des professionnels municipaux. Si ces activités vous intéressent, contactez-nous à l’adresse catherine.perras@vivreenville.org pour en savoir plus.

Partager cette page

Rester informé

Restez informés : en vous abonnant aux envois, vous recevrez régulièrement des informations sur nos activités.

S'abonner à nos envois

Devenir membre

Avec le soutien de ses membres individuels ou corporatifs, Vivre en Ville participe depuis 1995, au développement de collectivités viables partout au Québec. Devenez membre et associez-vous à notre mission.

Devenir membre