Mieux construire nos bâtiments, nos rues, nos quartiers, nos agglomérations

La localisation des activités et les émissions de gaz à effet de serre

25 mai 2017

L'étude «La localisation des activités et les émissions de gaz à effet de serre» a notamment servi de base pour la publication «Le poids de l'éparpillement», dans la collection «L'index». Vous pouvez la consulter et la télécharger ici.

Étude GESL’étude La localisation des activités et les émissions de gaz à effet de serre : Comment la localisation des entreprises et des institutions détériore le bilan carbone met en évidence l’impact climatique des choix de localisation des emplois, des commerces et des équipements de loisirs.

À partir d’une estimation des émissions de gaz à effet de serre liées aux déplacements vers dix-huit pôles d’activités, répartis dans les cinq agglomérations bénéficiant d’une enquête OD, l’étude révèle notamment que les centralités d’agglomération suscitent, de loin, le moins d’émissions. Les zones spécialisées, tout particulièrement les parcs d’affaires, ont un bilan carbone par visiteur qui s’avère désastreux.

 

 

Partager cette page

Élaboré par Vivre en Ville, ce document a été réalisé grâce à l’appui technique et financier du ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports.

Fond Vert

Rester informé

Restez informés : en vous abonnant aux envois, vous recevrez régulièrement des informations sur nos activités.

S'abonner à nos envois

Devenir membre

Avec le soutien de ses membres individuels ou corporatifs, Vivre en Ville participe depuis 1995, au développement de collectivités viables partout au Québec. Devenez membre et associez-vous à notre mission.

Devenir membre